• Bio Deratisation

L’échinococcose alvéolaire


Un renard en hiver

Echinococcus multilocularis ( Nom latin de la maladie.) est une maladie parasitaire grave chez l’homme, dont le pronostic est toujours réservé.


Echinococcus multilocularis vit à l’état adulte dans l’intestin grêle des renards ou d’autres carnivores pendant 3-4 mois et durant cette période, ces animaux produisent des milliers d’œufs.

Les œufs (30 à 40 µm) peuvent survivre et rester infectants longtemps dans un milieu extérieur humide et froid ; ils survivent à des températures atteignant -18°C. Notre région n'est donc pas épargnée garce aux hivers qui peuvent devenir rigoureux, même s'ils le sont de moins en moins du fait du réchauffement climatique.

Les petits rongeurs peuvent s’infecter en ingérant des végétaux souillés par ces œufs. Après ingestion, le rongeur développe au niveau du foie une lésion à multiples alvéoles, renfermant la forme larvaire du parasite.

Les carnivores s’infectent à nouveau en mangeant des rongeurs infectés. Mais comment l'homme peut il être infecté par cette maladie ?

L’homme peut ainsi se contaminer de trois façons différentes :

● en consommant des baies, des pissenlits ou des légumes du potager contaminés,

● par contact avec un renard, vivant ou mort,

● par contact avec un chien ou un chat contaminé


Quels sont les symptômes de la maladie ? Là est tout le problème ! Il n’existe pas de symptômes typiques permettant de détecter l’infection mais en cours d’évolution, on observe une altération de l’état général avec apparition de symptômes tels douleurs du côté droit de l’abdomen, jaunisse et augmentation du volume du foie. Malheureusement c'est souvent trop tard, la maladie se sera installée depuis un long moment lorsque vous ressentirez ces symptômes.

Cinq à quinze ans peuvent s’écouler entre l’infection et l’apparition des premiers signes cliniques.


Quel traitement existe t il ? Le parasite se développe dans le foie et y développe une pseudo-tumeur qui nécessite dans la plupart des cas une exérèse chirurgicale du lobe hépatique atteint, voire une greffe de foie dans les cas les plus graves.


Il faut donc être très vigilant et prendre quelques précautions pour éviter d'en arriver là.

● Éviter de consommer des baies sauvages ou des pissenlits ;

● Cuire les aliments provenant de champs, de forêts ou de jardins potentiellement accessibles aux renards ;

● Porter des gants pour les travaux en plein air et ensuite se laver les mains ;

● Se laver les mains après avoir toiletté son animal de compagnie.


  • Instagram
  • Facebook
Bio Dératisation sur Linkedin

© 2023 par Bio-Deratisation.                      Mentions légales